Jacqueline Veuve

Le Journal de Rivesaltes

mer 12 nov 1997
Charles-Ferdinand Ramuz Production Thelma Film AG
“Le Journal de Rivesaltes” (1996 - 77 min), un film de Jacqueline Veuve. Rivesaltes, entre Narbonne et Perpignan. Dans un camp utilisé dès la fin de la guerre d'Espagne pour parquer les républicains espagnols réfugiés en France, s'entassent aussi à partir de 1941 des Tsiganes et des juifs: 18 000 personnes vivent là dans des conditions terribles. D'août à octobre 1942, 2 250 d'entre elles, dont …

“Le Journal de Rivesaltes” (1996 - 77 min), un film de Jacqueline Veuve.

Rivesaltes, entre Narbonne et Perpignan. Dans un camp utilisé dès la fin de la guerre d'Espagne pour parquer les républicains espagnols réfugiés en France, s'entassent aussi à partir de 1941 des Tsiganes et des juifs: 18 000 personnes vivent là dans des conditions terribles. D'août à octobre 1942, 2 250 d'entre elles, dont 110 enfants, sont déportées à Auschwitz, via Drancy.
Friedel Bohny-Reiter, infirmière déléguée du Secours suisse aux enfants, revient sur les lieux un demi-siècle plus tard. Pendant un an, jusqu'au 26 novembre 1942, date de la fermeture du camp, elle a consigné, jour par jour, ses impressions: on y sent l'indignation, la détresse mais aussi la joie qu'elle éprouve lorsqu'elle parvient à soustraire quelques personnes aux convois pour Auschwitz.
S'appuyant sur des photos (qu'elle a prises elle-même) et des témoignages de survivants, Friedel Bohny-Reiter accuse: ” Plus le temps passait, plus les Français perdaient de notre sympathie. La négligence dont ils faisaient preuve devenait insupportable. “Critique directe du gouvernement de Vichy, dont l'infirmière a peu à peu découvert le cynisme, mais aussi de son propre pays dont elle dénonce la pseudo-neutralité: “Nous sommes devenus complices de cette véritable traite des hommes.” Une vieille dame témoigne. Énonce des faits. Sans haine, sobrement. Et c'est toute la force de ce documentaire sans fioritures. 
Texte: Marie-Elisabeth Rouchy, Télérama N° 2499, 3 décembre 1997

mer 12 nov 1997

Centre culturel suisse. Paris
38 rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
Entrée au fond du passage
Expositions : mardi–dimanche 13h–19h
Événements : selon programme
T +33 (01 42 71 95 70
ccs@ccsparis.com 

Librairie
32 rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
mardi–vendredi 10h–19h / samedi–dimanche 13–19h
T +33 (01 42 71 44 50
librairie@ccsparis.com

///
Suite à l'annonce des nouvelles mesures gouvernementales, le CCS ferme ses portes temporairement.
Réouverture de l'espace expositions / spectacles le 15 décembre 2020
Réouverture de la librairie le samedi 28 novembre 2020

Le CCS est une antenne de Pro Helvetia,
Fondation suisse pour la culture.
www.prohelvetia.ch

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.