<p>Arnold Böcklin, “Autoportrait à la mort violoniste”</p>

Robert Kopp

Arnold Böcklin : mythes et modernité

Fêté par ses contemporains comme le plus grand peintre du XIXe siècle, l'artiste suisse - reconnu par De Chirico, Max Ernst, Freud et les surréalistes - a passé une grande part de sa vie en Italie où il redécouvre l'antiquité et la mythologie pour leur faire franchir les portes de l'inconscient.

En collaboration avec le Musée d'Orsay. 
Robert Kopp est professeur à l'Université de Bâle et directeur de la collection "Bouquins" chez Robert Laffont.

<p>Arnold Böcklin, “Autoportrait à la mort violoniste”</p>

Arnold Böcklin, “Autoportrait à la mort violoniste”

— © Centre culturel suisse. Paris