<p>Léo Tardin / Photo : Simon Letellier</p> — © Centre culturel suisse. Paris

Léo Tardin

Carte blanche à la Montreux Jazz Artists Foundation

À l’occasion du Jazz Day. Directrice artistique : Stéphanie-Aloysia Moretti

Parallèlement aux nuits transfigurées de Grand Pianoramax, projet nourri par les électricités cosmopolites de New York, Berlin ou Mumbai, le Genevois Léo Tardin consacre un premier album au piano solo : Dawscape, produit en collaboration avec la Fondation Montreux Jazz 2. Les neuf titres de Dawnscape sont autant de paysages intérieurs frôlés par la liberté du jazz, l’évidence de la folk et les fluidités de l’impressionnisme.

« Dawnscape, c’est la contraction de dawn (“aube”) et landscape (“paysage”). Comme une volonté de s’immerger dans la fragilité du jour qui bascule, de saisir la nuit évanouie, de mettre en espace l’instant, l’éphémère, la lumière. La musique a cette force. » -Léo Tardin, à propos du titre de son premier album solo.

www.leotardin.com

mer 30 avril 2014​, 20h30