<p>Image extraite de “La vocation d’André Carel”, 1925, de Jean Choux / © D.R.</p>

Jean Choux

La vocation d’André Carel

LA VOCATION D'ANDRE CAREL (1925, 96') de Jean Choux

Le critique de cinéma et de thêatre passe derrière la caméra pour réaliser un film pionnier du cinéma Suisse, et qui marque les débuts à l'écran de Michel Simon. Le fils de l’académicien Carel envoie son fils en vacances au bord du lac Léman, avec son précepteur. Ce jeune homme de bonne famille regarde et comprend la peine des hommes occupés durement au transport des pierres. Il se joint à ces prolétaires et se prend de sentiments pour la fille de l’un deux. Ce film a inspiré l’avant-garde impressionniste de l’époque  (L’Herbier, Germaine Dulac) et témoigne d’une grande sensibilité aux paysages.

<p>Image extraite de “La vocation d’André Carel”, 1925, de Jean Choux / © D.R.</p>

Image extraite de “La vocation d’André Carel”, 1925, de Jean Choux / © D.R.