Vue d’exposition Mathis Altmann, Loucia Carlier, Renaud Jerez, Matthew Lutz-Kinoy, Julien Perez et Lucie Stahl. Commissaire Stéphanie Moisdon pour Le Nouveau Printemps 2024 © Damien Aspe

Mathis Altmann

Nouvelles résistances - Commissariat Stéphanie Moisdon

jeu 30 mai – dim 30 juin 2024
€ 5-9
MAR-DIM 10:00-18:00
Le Musée des Arts Précieux Paul-Dupuy

13 Rue de la Pleau
31000 Toulouse

Métro B – Arrêt Carmes

Invitée par Alain Guiraudie à concevoir avec lui une exposition au Musée Paul Dupuy pour Le Nouveau Printemps, la curatrice Stéphanie Moisdon a convié six artistes dont Mathis Altmann (suisse), Matthew Lutz-Kinoy, Lucie Stahl, Loucia Carlier, Julien Perez et Renaud Jerez. 

Elle est partie de sa vision au bord des mondes et des temporalités, et cette façon si particulière de créer dans le langage des zones troubles, qui font appel à l’anarchie du réel, à celle des rêves, des fantasmes, des légendes, avec autant de noirceur, de joie que de drôlerie. Elle a regardé tout près de moi, celles et ceux qui me semblent agir dans la pensée et dans la forme à produire des choses intermédiaires, des paysages indécidables. Avec l’espoir de faire de ce groupe d’artistes, qui bien souvent se regardent ou se croisent, une sorte de mouvement radical éphémère, l’image précaire et diffractée d’une communauté sans communauté.
 

La scénographie de l’exposition est conçue comme une partition sonore par l’artiste et musicien Julien Perez (né en 1986), dont les compositions jouent avec les codes de la pop, du surréalisme et du fantastique. Les sculptures de Mathis Altmann (né en 1987) sont autant d’assemblages d’éléments visuels et sonores, de textures, déchets, qui renvoient aux sensations d’exacerbation ou d’épuisement du capitalisme tardif. Les paysages hybrides de Loucia Carlier (née en 1992), bas-reliefs bricolés, sortes de maquettes ou d’empruntes, témoignent d’une vision affectée, dystopique, étrange et parodique. Entre les sculptures et peintures ultra colorées de Renaud Jerez (Né en 1982) se jouent des effets de dégradation, d’accumulation, de saturation et de satire. Entre la peinture, la performance et la céramique, Matthew Lutz-Kinoy (né en 1984), crée un univers en permanente transformation, où coexistent différents modes de production, d’expériences, des récits d’émancipation. Les sculptures photographiques de Lucie Stahl (née en 1977) se manifestent comme des scanners devenus fous, qui encoderaient à peu près tout, sujets et objets d’un devenir machine du monde.

éléments biographiques

Mathis Altmaan
Né en 1987 à Munich, Mathis Altmann vit et travaille en Suisse. Sa pratique se déploie dans le champ de la sculpture. Elle est étroitement liée aux nouveaux médias, notamment aux technologies vidéo et réside dans la création d’assemblages et de collages complexes et stratifiés. Réputé pour sa capacité à créer des scénarios riches en contrastes, il fusionne des biens de consommation, des objets quotidiens, des déchets et des matériaux de construction dans des compositions qui incitent à la réflexion. Il évolue autour de questions liées au travail créatif, à la vie quotidienne urbaine et à la lutte permanente pour l’authenticité et la résistance. Le travail d’Altmann capture le zeitgeist de sa génération, démêlant les complexités de leurs expériences et de leurs identités face à la mondialisation et à son accélération continue. Son travail fait régulièrement l’objet d’expositions personnelles (Centre d’Art Pasquart, Biel/Bienne (2023), Fitzpatrick Gallery, Paris (2022), Kunstmuseum Winterthur (2021), Efremidis, Berlin (2021)) et collectives Centre D’art Contemporain, Genève (2022), Westfälischer Kunstverein, Münster (2021) et au Centre Culturel Suisse, Paris (2020).

Stéphanie Moisdon
Critique d’art et commissaire d’exposition, Stéphanie Moisdon (1967) est co-directrice du Consortium, centre d’art contemporain de Dijon et professeure à l’École supérieure d’art et de design de Lausanne (ECAL). Cofondatrice avec Éric Troncy du magazine Frog, elle écrit régulièrement dans Beaux Arts Magazine, Artforum, art press ou Purple. Elle a organisé de nombreuses expositions dont récemment « Heimo Zobernig » à la galerie Chantal Crousel (2023), « 1984 ‒ 1997 ». « La décennie » avec Dominique Gonzalez Foerster au Centre Pompidou Metz (2015 ‒ 2016), « Sturtevant Sturtevant » au MADRE de Naples (2016) etc. Depuis 2006, elle dirige une école alternative et itinérante, « L’École de Stéphanie », qui s’est associée à différentes institutions artistiques. Elle est l’auteure de plusieurs monographies, parmi lesquelles Matthew Lutz-Kinoy, Jean-Luc Verna, Les Roches Noires (2014), Dominique Gonzalez-Foerster (2002), ainsi que Stéphanie Moisdon, anthologie de ses propres textes critiques (2007).

Partenaire
jeu 30 mai – dim 30 juin 2024
€ 5-9
MAR-DIM 10:00-18:00
30.05 – 30.06.24

CCS On tour au Nouveau Printemps

Altmann / Biemann / Ménine

Après son étape à Metz le CCS fait halte à Toulouse et s’inscrit dans le cadre du festival de création contemporaine Le Nouveau Printemps tout au long du mois de juin. Invitant chaque année un·e artiste à poser un regard sur un quartier de la ville de Toulouse, à s’intéresser à ses espaces et à ses habitant·e·s, Le Nouveau Printemps invite pour cette nouvelle édition Alain Giraudie à déployer sa poésie dans le quartier des Carmes/Saint-Étienne, l’un des plus anciens quartiers de Toulouse, dans ses musées et sur ses places publiques, dans ses boutiques et ses jardins. 

Conteur hors-norme, Alain Guiraudie a le secret des télescopages improbables, le goût des pas de côté et un sens aigu des liens aux territoires. Il réunit une vingtaine d’artistes contemporains - dont les suisse·sse·s Mathis Altmann, Ursula Biemann et Karelle Ménine - qui nous plongent, entre légèreté et inquiétude, dans les incertitudes d’un futur fantasmé. Expositions, projets participatifs, installations dans l’espace public, performances… à l’image de ses films, il s’agit de trouver beauté et poésie là où on ne s’y attend pas.

30.05 – 30.06
© Karelle Ménine, maquette exposition crypte / élèves École Condé
CCS On tour au Nouveau Printemps
Fascinée par les archives, l’autrice et artiste franco-suisse Karelle Ménine s’est plongée dans le fonds judiciaire des Capitouls composé de centaines de milliers de sacs à procès, de petits sacs en toile, contenant des milliers de voix. Celle du peuple. Elle y a trouvé des “placards”…
Coram Populo — En présence du peuple
Toulouse
Crypte archéologique du Palais de Justice
Exposition
30 mai – 30 juin
2024
Vue d’exposition Mathis Altmann, Loucia Carlier, Renaud Jerez, Matthew Lutz-Kinoy, Julien Perez et Lucie Stahl. Commissaire Stéphanie Moisdon pour Le Nouveau Printemps 2024 © Damien Aspe
CCS On tour au Nouveau Printemps
Invitée par Alain Guiraudie à concevoir avec lui une exposition au Musée Paul Dupuy pour Le Nouveau Printemps, la curatrice Stéphanie Moisdon a convié six artistes dont Mathis Altmann (suisse), Matthew Lutz-Kinoy, Lucie Stahl, Loucia Carlier, Julien Perez et Renaud Jerez.
Nouvelles résistances - Commissariat Stéphanie Moisdon
Toulouse
Le Musée des Arts Précieux Paul-Dupuy
Exposition
30 mai – 30 juin
2024
LUN-DIM 10:00-18:00
© Ursula Biemann, <em>Deep Weather</em>, 2013
CCS On tour au Nouveau Printemps
Deep Weather aborde la question de la cause et de l’effet du réchauffement climatique anthropique : alors que le système économique des pays du “Nord”, à forte intensité énergétique et fondé sur la croissance, exploite les ressources naturelles, ses répercussions négatives…
Deep Weather
Toulouse
Hôtel d'Assézat
Exposition
30 mai – 30 juin
2024
Évènements passés
Vue d’exposition Mathis Altmann, Loucia Carlier, Renaud Jerez, Matthew Lutz-Kinoy, Julien Perez et Lucie Stahl. Commissaire Stéphanie Moisdon pour Le Nouveau Printemps 2024 © Damien Aspe
CCS On tour au Nouveau Printemps
Invitée par Alain Guiraudie à concevoir avec lui une exposition au Musée Paul Dupuy pour Le Nouveau Printemps, la curatrice Stéphanie Moisdon a convié six artistes dont Mathis Altmann (suisse), Matthew Lutz-Kinoy, Lucie Stahl, Loucia Carlier, Julien Perez et Renaud Jerez.
Nouvelles résistances - Commissariat Stéphanie Moisdon
Toulouse
Le Musée des Arts Précieux Paul-Dupuy
Exposition
30 mai – 30 juin
2024