/ reporté / Daniel Spoerri

échange de pique-niques suivi de "This Movie is a Gift" d'Anja Salomonowitz

Durée : 72’

Tarif : 3/5€

“Échanges de pique-niques”, 18h-20h, entrée libre (voir protocole)

/ annulé ou reporté / 

/ reporté / Sylvie Courvoisier trio / reporté / Lacaille, Ayoub, Aragno, Szczepski

À l’occasion du 90e anniversaire de l’artiste Daniel Spoerri, figure du nouveau réalisme et inventeur du “EAT ART”, le CCS présente le dîner concept “échange de pique-nique” - chaque participant.e apporte un pique-nique qui sera aléatoirement selon le protocole à une autre personne - suivi de la projection pour la première fois en France du film documentaire This Movie is a Gift, réalisé par Anja Salomonowitz.

L’échange de pique-niques est ouvert à toutes et tous ! Il se tient de 18h à 20h en entrée libre.
À l’issue de la projection, conversation avec la réalisatrice Anja Salomonowitz et l’historienne de l’art Déborah Laks.

18h-20h échange de pique-niques

PROTOCOLE

“Dis-moi ce que tu manges, et je te dirai qui tu es”.

Donnez et vous recevrez !

Chaque visiteur apporte un pique-nique comestible qui lui convient. Un portrait photographique avec son propre pique-nique sera réalisé, sa nourriture sera ensuite cachée dans un sac neutre dans lequel sera glissé son numéro de téléphone portable. Les sacs sont collectés. Les numéros de téléphone permettent de nouvelles rencontres et un échange de préférences gustatives !

Bon appétit,

Daniel Spoerri

p.s. Je vous offre un verre !

“Cela montre donc que l’homme n’est rien d’autre que ce qu’il mange ! ” (Carl Friedrich von Rumohr, 1822)

20h This Movie is a Gift par Anja Salomonowitz

En anglais sous-titré, 72’
À l’issue de la projection, conversation avec la réalisatrice Anja Salomonowitz et l’historienne de l’art Déborah Laks.

« Anja Salomonowitz entre dans le monde de Daniel Spoerri et, sans le traduire ou le simplifier, réussit à nous entraîner au plus près de son travail. Le dialogue entre les créations de Salomonowitz et Spoerri fonctionne parfaitement, et le spectateur, troisième partie de l’équation, ressort de ce film avec un sentiment de profonde intimité avec ces deux artistes. » Déborah Laks.

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.