<p>Couverture du catalogue de la dixième édition du festival / Photo : D.R. (carton de l’événement)</p>

Polyphonix

Festival International de Poésie Directe

Jacques Probst, Roberto Brocco, Michèle Métail, Abdelwahab Meddeb, Serge Pey,  Yochk'o Seffer, Françoise Janicot, Endre Szkarosi et Joël Ducorroy

Polyphonix? "Lieu de la poésie directe sonore, liée au souffle, au phrasé au timbre, avec vidéo, jazz, actions", écrit le journal LE MONDE.
"Polyphonix, écrit LE MATIN, c'est un peu, le Woodstock itinérant de la poésie." De Paris, il se déplace à New-York, au Printemps de Bourges, en Italie par exemple. Pour fêter ses dix ans, Polyphonix essaime dans plusieurs centres culturels établis à Paris.
Le 9 juin à 20h3O, ce sera au tour du Centre culturel suisse d'accueillir Polyphonix et neuf poètes de plusieurs pays, qui feront corps, à leur guise avec leur parole. 
Le Centre culturel suisse est particulièrement heureux d'associer à cette manifestation Jacques Probet et Roberto Brocco. Le premier est un acteur et un écrivain fascinants, dont Benno Besson a déjà programmé deux pièces à la Comédie de Genève. Roberto Bracco, venu de la suisse italienne, est un prof de philo loufoque qui s'exprime aussi bien en français que dans sa langue maternelle.
Chacun des intervenants a douze minutes pour redonner au verbe le pouvoir de changer le monde. À Polyphonix 1984, Julian Beck, déjà gravement rongé par la maladie, avait déclaré ; "S'il y a une issue à chercher dans ce monde de guerre et de violence, c'est dans la poésie qu'on risque de la trouver".

<p>Couverture du catalogue de la dixième édition du festival / Photo : D.R. (carton de l’événement)</p>

Couverture du catalogue de la dixième édition du festival / Photo : D.R. (carton de l’événement)

— © Centre culturel suisse. Paris