<p>Guadalupe Ruiz, Air Break (2007), videostill</p>

Guadalupe Ruiz

En vitrine cette semaine

AIR BREAK (2007) de Guadalupe Ruiz.

Au milieu des vitrines de la bibliothèque, 32 rue des Francs-Bourgeois, une vidéo d'artiste est présentée tous les 15 jours pendant la durée de l’exposition principale. Le passant se fait visiteur et le shopping window devient auto-critique.

(LF) Tu as réalisé en 2007, Air Break ; ta première vidéo. Il s’agit d’un court documentaire sur Gonzalo Cifuentes, ton oncle, ancien pilote d’avion qui rêve d’ouvrir une galerie dans son appartement pour y présenter ses œuvres, des peintures d’avions de tous modèles représentés avec minutie. Quelles étaient tes motivations ?
(GR) Je voulais faire parler un des personnages-clef de mes séries, l’anti-modèle. Je pense surtout qu’il est un personnage qui mérite qu’on s’intéresse à lui et qui est tout fait à côté de la plaque, dans son délire de pilote, de galerie d’art, ses avions qu’il a peint et repeint (puisqu’il a changé plusieurs fois les couleurs du fond sur certains de ses tableaux).Donc je pense imaginer d’autres histoires courtes avec lui, mon père, mes cousines… Pour les prochaines vidéos je ferai en sorte de mieux soigner les cadrages, qu’ils soient plus proches de mes images et que les histoires aient l’air vraies, plausibles mais aussi sans queue ni tête. L’idée et de collecter au final une image plus complète de mes personnages, c’est toujours marrant de savoir que les gens qui s’intéressent à mon travail me demandent des nouvelles de lui, de mon père… Donc avec plus d’informations sur eux, je pense que ça donne plus de vérité à ce que je fais. Une image vaut plus que mille mots, et une image vidéo le vaut encore plus !

Extrait du catalogue Guadalupe Ruiz,
collection F:OTOTK, éditions la Silueta, Bogota (2008)

www.lupita.ch

sam 17 mai – dim 01 juin 2008