<p>© Denise Bertschi, <em>State fiction</em>, 2021</p>

Denise Bertschi et Heonik Kwon

Dans le cadre de son exposition, Denise Bertschi s’entretient avec Heonik Kwon. Heonik Kwon (professeur en anthropologie à la Cambridge University) propose un nouveau regard sur la guerre coréenne, non pas « froide » mais « chaude » – et applique une lecture post-coloniale de ce conflit global. Comment le rôle de la Suisse en sa qualité de « peace-keeper neutre » peut-il être revisité selon l’interprétation de Heonik Kwon ? Modération par le chercheur et commissaire d’exposition Adeena Mey (Central Saint Martins). 

<p>© Denise Bertschi, <em>State fiction</em>, 2021</p>

© Denise Bertschi, State fiction, 2021

éléments biographiques

Heonik Kwon est chercheur principal en anthropologie sociale au Trinity College de l’université de Cambridge et fait actuellement partie du groupe de recherche de l’Asia Research Center de l’université nationale de Séoul, qui explore une nouvelle Asie, plus intégrée et plus démocratique. Auteur de livres primés sur l’histoire sociale de la guerre du Viêt Nam et de la guerre froide en Asie, son nouveau livre s’intitule After the Korean War : An Intimate History.

Partenaires
E.A.T Engadin Art Talks
Biennale NEMO
jeu 21 oct 2021​, 18:00
Entrée libre
Dans la limite des places disponibles. Ouverture de la billetterie le jour même à l’accueil du CCS dès 13:00.