<p>Caroline Gautier  / Photo: Courrault / Enguerand (couverture du programme)</p>

Caroline Gautier

Le mélodrame: art perdu, art retrouvé

lun 04 – mer 06 mai 1987​, 20h30

Caroline Gautier (voix), William Naboré (piano)

Comme l'indique l'étymologie, le terme  mélodrame désignait, à l'origine, une forme de théâtre où la musique occupait une place décisive: Jean-Jacques Rousseau le premier désigna son Pygmalion (1770) comme un mélodrame parce que la symphonie y était associée à la déclamation, mais les réussites exemplaires, en ce domaine, de Jiri Antonin Benda (1722-1795) avec Médée et Ariane à Naxos (1775), qui passionnèrent le jeune Mozart, firent rapidement de l'Allemagne la patrie du mélodrame au sens propre, où l'union à parts égales de la parole et des dons créait une forme originale conciliant le lyrisme enveloppant de la musique et la précision du langage parlé. Texte (extrait): Gérard Condé

(Retrouvez le détail des représentations et plus d'informations dans le programme ci-dessous.)

<p>Caroline Gautier  / Photo: Courrault / Enguerand (couverture du programme)</p>

Caroline Gautier / Photo: Courrault / Enguerand (couverture du programme)

— © Centre culturel suisse. Paris
lun 04 – mer 06 mai 1987​, 20h30