Foofwa d'Imobilité

Histoires Condansées

jeu 26–27 sept 2013, 20h
Carte blanche au 66e Festival del Film Locarno au Nouveau Latina Alexandre Doublet
Spectacle-conférence sur l’histoire de la danse au XX e siècle (2011 / 1h45) Démonstrations dansées, vidéos et éléments historiques se croisent pour aborder de façon personnelle, ludique et empirique les grands courants qui traversent et nourrissent la danse contemporaine. Depuis sa naissance (et même avant !), Foofwa d’Imobilité nourrit son corps et son esprit des multiples vitamines de la danse. Avec …

Spectacle-conférence sur l’histoire de la danse au XXe siècle (2011 / 1h45)

Démonstrations dansées, vidéos et éléments historiques se croisent pour aborder de façon personnelle, ludique et empirique les grands courants qui traversent et nourrissent la danse contemporaine. Depuis sa naissance (et même avant !), Foofwa d’Imobilité nourrit son corps et son esprit des multiples vitamines de la danse. Avec Histoires Condansées, il propose une visite guidée dans les cuisines de la danse du XXe siècle, en mettant ses connaissances physiques, théoriques, pratiques, techniques et poétiques à la disposition du public. Avant d’aborder l’histoire de la danse du XXe, il tente de répondre à quelques questions, comme par exemple : pourquoi la danse est une activité et un art depuis l’aube de l’humanité… Il parle des danses premières, celles des astres, celles de l’antiquité… il évoque les danses folkloriques et les danses du monde, pour se pencher, vers la fin du XIXe siècle, sur les femmes annonciatrices du changement, les pionnières de la modernité : Loïe Fuller et Isadora Duncan. La conférence dansée utilise, selon les besoins, le corps dansant au présent et les documents filmés, la parole en direct et les textes projetés, le jeu théâtral et les images. Chaque section a sa spécificité, liée aux recherches du corps en mouvement : pour telle période, on joue les spirites, pour tel chorégraphe, on mène l’enquête… Foofwa met tout en oeuvre pour rendre cette histoire dansée accessible à chacun, et l’histoire de la danse aussi vivante que possible. Il conclut avec Pina Bausch, l’essor de la nouvelle danse française, la dansethéâtre belge, et la multiplicité des langages de la fin du XXe siècle où les genres ne cessent d’être coupés-copiés-collés-remixés, à l’instar de William Forsythe, néoclassique avant-gardiste conceptuel contemporain.

Dans le cadre de la Semaine des cultures étrangères, programme de manifestations coordonnées par le Ficep.

www.foofwa.com

jeu 26–27 sept 2013, 20h

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.