Real Madrid — © Centre culturel suisse. Paris

Real Madrid

Postoristoro

dim 09 mai – dim 18 juil 2021

En attendant l’ouverture au public le 19 mai, les exposition sont ouvertes sur rendez-vous aux professionnel.le.s en écrivant à accueil@ccsparis.com

MEDIATION
Visite flèche : tous les week-ends, 16:00 (20’)
Curator tour jeudi 27 mai à 18:00 (45’)

S’appropriant le nom d’une marque d’équipe de football, le collectif Real Madrid utilise les mécanismes de communication de masse pour brouiller les pistes, parler de la fluidité des identités de genre et jouer à un double jeu autour de l’esprit d’équipe et des systèmes de commercialisation. Avec légèreté et poésie, Real Madrid développe des récits autour des sexualités, des corps marginalisés, malades ou dépendants.
www.realrealmadrid.com 

Depuis 2015, Real Madrid se sert de ce nom de collectif pour mettre en lumière des causes de populations stigmatisées, exclues et oppressées par la société dominante et normative. Les communautés LGBTQIA+, les personnes atteintes d’une infection sexuellement transmissible, en particulier le VIH, ou encore des jeunes cherchant des lieux de rencontre et de liberté dans l’espace public, sont les protagonistes autonomes et fiers de leur univers. Pour détourner le discours public dégradant ou condescendant qui cible ces personnes, Real Madrid laisse carrément s’emballer cet imaginaire et donne forme à ces fantasmes :  Des petites figures de bandes dessinées, du mobilier urbain, des fruits en décomposition, des emballages de produits de consommation peuplent leurs installations. Par ces objets quotidiens, éléments issus de l’imaginaire collectif à l’esthétique pop anodine, il dévoile la perspective biaisée, les peurs exagérées et les mécanismes du « othering », (rendre « autre », inconnu et inquiétant) qui sont à la base des principes d’exclusion et de discrimination. 

Ce travail de longue date de Real Madrid connait une nouvelle actualité dans la crise actuelle, où la gestion de la santé publique est à la Une, et qu’augmentent les stigmatisations et les inégalités sociales tout en étant de plus en plus invisibilisées. 
Pour Postoristoro, Real Madrid s’inspire d’un lieu (posto) de rafraîchissement (ristoro), prenant comme modèle ces bars un peu ternes, entre station-service et restaurant de gare, ouverts 24h/24 dans une petite ville. Le titre de l’exposition reprend celui d’une nouvelle de P.V. Tondelli de 1980, située dans l’environnement des années 1970 au milieu des luttes ouvrières et mouvements de libérations sexuelle des pertes d’emploi, de la crise de l’héroïne, elle est pourtant infusée d’espoirs d’une vie meilleure, d’un ailleurs. 

Dans son récit autobiographique On Earth We’re Briefly Gorgeous (2019), Ocean Vuong décrit sa dépendance aux opioïdes et son parcours pour trouver son identité, ses rêves en tant que queer et fils d’immigrants dans une Amérique délabrée – qui pourrait être une version contemporaine de la nouvelle de Tondelli. 
Dans ces différentes prises de parole se retrouvent donc des positions qui ne veulent pas célébrer une esthétique d’une jeunesse perdue ou de stupéfiants – mais bien au contraire, qui osent regarder, donner des mots et des images à ces réalités de vie qui sont trop aisément oubliées. Tout dépend, comme le dit Vuong dans son texte, de quel point de vue on parle : « It is a beautiful country depending on where you look (…). It’s a beautiful country (…), depending on who you are ».

DOSSIER DE PRESSE

Télécharger le dossier de presse - FR
Télécharger le dossier de presse - EN

dim 09 mai – dim 18 juil 2021