Carte blanche à Teresa Vittucci

SHAMELESS

Tarif 7/12 €
Le billet comprend l’entrée à l’ensemble du programme mais une réservation supplémentaire (gratuite) est indispensable pour participer aux ateliers à l’adresse : reservation@ccsparis.com   

En anglais et en français

↘ Teresa Vittucci a présenté récemment au CCS, HATE ME TENDER et ALL EYES ON

Teresa Vittucci Offshore Studio

Considérant Teresa Vittucci comme une artiste particulièrement engagée et singulière dans le paysage chorégraphique suisse, le CCS l’invite en ce début d’annee 2020 à présenter deux spectacles — HATE ME, TENDER (15 – 16.01) et ALL EYES ON (26 – 28.02) — et à concevoir un programme autour d’un nouveau féminisme, du corps, de sa sexualité et de sa dimension politique et géographique. Une carte blanche que Teresa Vittucci a choisi d’intituler SHAMELESS et qui réunit plusieurs intervenantes autour d’ateliers, performance, table ronde et concert.

« J’ai décidé de faire un mini-festival féministe en une journée d’atelier, performance, discussion et fête. Ce sera gentil, ce sera bruyant et lourd, ce sera beaucoup trop et ce sera SHAMELESS ». — Teresa Vittucci

Teresa Vittucci s’attaque à la honte du corps, que l’on fait souvent remonter à Eve, et qui s’applique particulièrement au corps dit féminin. Dans SHAMELESS, elle accompagne le difficile effort pour sortir d’une structure qui nous conduit à activement rejeter notre corps et à le rendre le plus petit et silencieux possible, pour faire ensemble le choix de l’amour, le choix d’être pleinement et consciemment plus gros.x.s, plus bruyant.x.s, et de prendre un maximum de place.

Avec : Last Yearz Interesting Negro, Veza Maria Fernandez, Kare lle Menine, Marta Navaridas and Monique Fessl (MOET), Nadia Barrientos, et d’autres invitées.

10h - 12h30  : atelier avec Last Yearz Interesting Negro (jauge limitée, réservation indispensable à reservation@ccsparis.com)  

14h - 17h : atelier “crier à haute voix” avec Veza Fernández (jauge limitée, réservation indispensable à reservation@ccsparis.com

+ tout au long de la journée tarôts par Nadia Barrientos.

18h - 19h : Basic Tension performance de Last Yearz Interesting Negro  

20h - 21h : discussion avec Karelle Menine et amies (à confirmer)

à partir de 22h : MOET - Concert Techno-Punk par le duo austro-espagnol Marta Navaridas (Synth/voc/drums) et Monique Fessl (Synth/voc/drums) dans la manie de l’autotune. 

Le billet comprend l’entrée à l’ensemble du programme mais une réservation supplémentaire (gratuite) est indispensable pour participer aux ateliers à l’adresse : reservation@ccsparis.com 

10h - 17h : Ateliers

10h - 12h30 : Last Yearz Interesting Negro
ouvert à tous les niveaux et tous les corps

“Un espace où j’essaie de faire une ouverture en moi pour partager des questions, des préoccupations et des intérêts actuels à travers une pratique qui s’inscrit dans un projet de démêlage des approches assimilationnistes. Nous nous déplacerons de et à travers et avec des états d’accablement. Nous organiserons nos corps dans l’espace/le temps et nous tiendrons compte des formes énergétiques qui émergent. Nous passerons du temps à nous accorder. Nous travaillerons avec la densité des informations sensorielles et mémorisées disponibles - nos mondes intérieurs empilés avec des données vivantes et subjectives - que nous considérerons comme des outils de divination.

La forme de la pratique pourrait ne pas se présenter avec une cohérence linéaire et le déroulement des séances sera directement en relation avec les personnes présentes.”

Last Yearz Interesting Negro est le projet de performance de l’artiste londonienne Jamila Johnson-Small dont la pratique est toujours relationnelle, se déplaçant à travers les espaces, les contextes, les rôles et les collaborations. Les chorégraphies qui en résultent sont un espace scénique, un paysage de rêve et un champ de bataille, et abordent les questions de l’enchevêtrement, de l’aliénation et des sensations. Certaines de leurs œuvres ont été présentées à l’ICA (Londres, Royaume-Uni), au Palais de Tokyo (Paris, France), à La Chapelle (Montréal, Canada), au Barbican Centre (Londres, Royaume-Uni), à la Trandsmediale (Berlin, Allemagne), au Cabaret Voltaire (Zurich, Suisse) et à ImPulsTanz (Vienne, Autriche).

https://jamilajohnsonsmall.wordpress.com/

14h - 17h : Veza Fernández “crier à haute voix”

“crier à haute voix” est un atelier pour la voix qui ne peut s’empêcher de sortir. C’est un espace d’exploration du potentiel politique des expressions vocales hyperboliques comme moyen de le libérer de toute la mauvaise réputation qui a été injustement projetée sur lui. C’est un atelier qui fournit les outils pour amplifier la voix sans la blesser mais en travaillant avec sa matérialité et l’émerveillement qui se produit lorsque des flux de voix se rencontrent. Le cri, le rire, le gémissement, le rugissement et autres voix stridentes hors de contrôle sont des voix qui composeront le répertoire de l’atelier, ainsi que la préparation vocale et physique nécessaire avant de devenir fortes.

Veza Fernández (1986) est une artiste féministe queer qui s’intéresse à la danse, à la voix et à la performance. Elle travaille avec de nombreuses voix, qui forment un ensemble sensuel et encouragent la différence et le care. Elle travaille avec des états vocaux et physiques extrêmes qui défient ce qui est considéré comme la norme, la beauté, etc. 

www.veza.at  

18h BASICTENSION - Last Years Interesting Negro

BASICTENSION - Last Yearz Interesting Negro
performance (50’)
“J’ai commencé ce projet en voulant faire des cassettes de méditation pour calmer mon aliénation rampante et pour ralentir mes pensées qui s’emballent, mais à quoi ressemble le calme quand on incarne d’innombrables contradictions, conflits et traumatismes et que la langue ne peut pas s’étirer pour vous retenir et qu’elle n’a de toute façon jamais été votre langue et que vous regardez la ville et que c’est comme si votre cœur battait, qu’il était compliqué, congestionné et brisé. Certaines choses ont besoin de se briser et je ne veux pas d’espace ou de distance mais prendre ma forme hybride ici même. Je veux briser cet espace. Je veux être brisé, comme Leeloo dans Le cinquième élément.”

BASICTENSION est une série d’études commencées en 2017. Des danses entre contrôle et abandon, une techno-mediation sur et hors du canon de la danse “contemporaine”. BASICTENSION est une proposition simple présentant un corps obéissant qui s’étend en transe. Il s’agit d’une musique de commande remixée à partir de fragments de morceaux d’œuvres précédentes et d’injonctions de mouvement brisées recueillies auprès d’observateurs disparates.

20h discussion avec Karelle Menine, Veza Fernandez, Last Yearz Interesting Negro et Teresa Vittucci

Karelle Ménine est une artiste, auteure et dramaturge basée à Genève. Elle est la dramaturge du théâtre Le Poche (Genève) pour la saison 2020/2021.

Elle travaille sur la littérature et les langues. Ses projets se développent en fonction des sujets sous forme d’essais, de pièces de théâtre, de fresques urbaines et de performances. Lauréate de la bourse Textes-en-Scènes SSA 2017 ; auteur confirmé de la Ville et du Canton de Genève ; elle a collaboré à plusieurs reprises avec le Festival d’Avignon, dont deux Sujet à VIf.

En 2015, elle a développé le projet “La phrase, expérience de poésie urbaine” à Mons-Capitale Européenne de la Culture, qui consistait à écrire un texte de littérature de 10 km de long dans la rue, à la main, pendant un an.

à partir de 22h CONCERT MOET

MOET - Techno-Punk par le duo austro-espagnol Marta Navaridas (Synth/voc/drums) et la musicienne Monique Fessl (Synth/voc/drums) dans la manie de l’autotune. 

MARTA NAVARIDAS (e-drums/synthèses/voix)Marta Navaridas est une artiste qui travaille dans les domaines de la performance et des arts visuels. Issue de la danse contemporaine, elle travaille dans plusieurs disciplines en utilisant le corps comme élément central pour explorer les idées reliant le personnel et le politique. Elle est originaire de San Sebastián, en Espagne, et est basée à Graz, en Autriche.

www.martanavaridas.com 

MONIQUE FESSL (synthés/électroniques/voix)

Monique Fessl travaille comme musicienne, djane et productrice dans le domaine de la musique électronique depuis près de 20 ans. Ses activités successives ont conduit à des coopérations européennes et internationales, des sorties et des diffusions à haute rotation sur des stations de radio. Après plusieurs longs séjours à Berlin, Hambourg et Hanovre, Monique Fessl travaille actuellement depuis sa base de Graz en Autriche.

https://moniquefessl.net 

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.