Where Bodies Meet — Public and Virtual Spaces

sam 26 oct 2019​, 13h30

En écho à l’exposition L’Épluchée de Mélodie Mousset 

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée. 

Programme conçu par Katharina Brandl (Université de Bâle / Kunstraum Niederoesterreich, Vienne) et Claire Hoffmann (CCS, Paris)

Dans le cadre de la Biennale Némo

À l’occasion de l’exposition de Mélodie Mousset L’épluchée , le symposium Where bodies meet se penche sur l’utilisation dans l’art des mondes virtuels des jeux d’écran et sur le rôle des corps au sein de cette constellation. Cet événement réunit des universitaires et des artistes qui travaillent sur ou avec des espaces publics virtuels et qui ont des points de vue incisifs sur leur fonctionnement interne. Comment pouvons-nous penser la frontière entre réel et virtuel, les différences et le passage de l’un à l’autre avec ou à travers des œuvres d’art? Comment cela affecte-t-il les corps représentés, en train de regarder ou de participer (dans le cas de jeux et de la VR)? Comment les différents corps expérimentent-ils les espaces virtuels et réels et utilisent de manière créative et collective les spécificités des outils de ces environnements virtuels? Pouvons-nous tracer des différences catégoriques entre les espaces réels et virtuels, et comment les artistes peuvent-ils combler ces différences?

Présentations et discussions en anglais et français

13:30 – Claire Hoffmann (commissaire, Centre culturel suisse Paris) introduction

13:45 – Katharina Brandl (Université de Bâle/directrice Kunstraum Niederoesterreich, Vienne), Performances in Multiplayer Online Games 

14:15 – Loup Vuarnesson (étudiant chercheur au sein du Groupe de recherche Spatial Media de l’EnsadLab) et Coline Joufflineau (artiste, danseuse, chercheuse au CNRS pour le projet MEDIAT), Danse, mouvement et interaction dans la réalité virtuelle – présentations de projets 

15:00 – Mélodie Mousset (artiste) visite de l’exposition et de l’expérience VR HanaHana 

15:30 – Axel Stockburger (artiste et théoricien, professeur associé au département Art & Digital Média à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne)– Kosepurei - lived space in digital culture

16:00 – Mélodie Mousset et Eduardo Fouilloux (artiste, innovateur visuel de graphisme, son, et interaction), présentation du projet VR commun “Sing a Jellyfish” 

16:30 – Table ronde et discussion

Modération: Angelo Careri (rédacteur en chef de la revue Immersion)

Concept: Katharina Brandl (University of Basel/Kunstraum Niederoesterreich, Vienna) & Claire Hoffmann (Centre culturel suisse, Paris)

Biographies

Katharina Brandl est directrice artistique du Kunstraum Niederoesterreich à Vienne et collaboratrice de recherche et d’enseignement à la chaire de théorie de l’art de l’Université de Bâle. Elle a étudié les sciences politiques et l’histoire de l’art à l’Université de Vienne, et mené des études critiques à l’Académie des beaux-arts de Vienne. Elle a travaillé dans le financement de la recherche, dans la communication, et comme chercheuse, écrivaine et commissaire - par exemple comme chercheuse et rédactrice en chef pour le pavillon autrichien à la Biennale d’architecture de Venise en 2014, ou comme directrice d’un studio international programme de résidence. Depuis 2016, elle est principalement basée à Bâle où elle travaille sur son projet de thèse sur l’esthétique du jeu dans l’art contemporain. Elle enseigne au département d’histoire de l’art de l’université de Bâle et a récemment enseigné au département de philosophie de l’université de Bâle et au programme de maîtrise en beaux-arts de l’université des arts de Zurich.

Loup Vuarnesson est étudiant chercheur au sein du Groupe de recherche SpatialMedia de l’EnsadLab depuis 2016. Diplômé d’un Master en Sciences/Techniques Audiovisuelles et en postproduction sonore à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, il s’est spécialisé dans le design d’interfaces numériques et la réalisation de scènes 3D temps réel. Ses intérêts se portent sur l’expérience utilisateur dans les milieux numériques, l’approche créative en immersion, les notions de Flow, ainsi que les nouvelles modalités d’interaction Homme/Machine. Il a travaillé en 2014 comme développeur au laboratoire PsyCoTec de l’IRCCyN de Nantes et a rejoint ensuite l’équipe de DreamScope comme intégrateur et designer FXs dans le cadre de la réalisation d’un jeu vidéo indépendant.

Coline Joufflineau est artiste, danseuse, performeuse et spécialiste en phénoménologie esthétique. Elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur la lenteur et les gestes d’attention, à la croisée de l’esthétique et des sciences cognitives, pour laquelle et a étroitement travaillé avec la choréographe Myriam Gourfink. Elle est membre du Laboratoire du Geste (laboratoiredugeste.com) et du Labodanse (labodanse.org) au sein duquel elle contribue au projet M.E.D.I.A.T. (Mouvement et Dessin pour l’Interaction des Adolescents TSA), un projet interdisciplinaire qui rassemble deux pratiques artistiques et créatives (la danse et le dessin), l’esthétique dans une perspective phénoménologique, les nouvelles technologies de pointe de vision par informatique et de visualisation en temps réel. Le projet MEDIAT a pour but de développer une nouvelle boîte à outil multimédia basée sur le mouvement et sa visualisation en vue de développer l’autonomie et la coopération au sein des groupes d’ adolescents diagnostiqués Troubles du Spectre Autistique (TSA) et ainsi de favoriser leur inclusion sociale.

Mélodie Mousset, artiste, a développé une expérience de réalité virtuelle, HanaHana et est en train de développer une nouvelle série de projets de réalité virtuelle dont le premier s’intitule “Sing a Jellyfish”. 

Axel Stockburger est artiste et professeur associé à l’Académie des beaux-arts de Vienne au département des arts et médias numériques. Il a étudié à l’Université des arts appliqués de Vienne dans le master dirigé par Peter Weibel. Dans sa thèse menée à l’Université des arts de Londres, il s’est intéressé à la spatialité des jeux numériques dans le contexte de l’art contemporain. Stockburger utilise la culture populaire mondiale, telle que les jeux informatiques et les blockbusters, comme point de départ pour la production de ses vidéos et de ses textes. Son travail s’intéresse aux nouvelles formes de culture participative et de fans qui ont émergé avec la transition des médias de masse traditionnels comme la télévision et le film vers Internet. Dans ses vidéos, il aborde des concepts tels que la propriété intellectuelle, des questions politiques liées à la notion d’économie de l’information ainsi que l’évolution du rôle du public. Ses vidéos et installations ont été exposées à l’international. Il est membre de l’association d’artistes Secession. www.stockburger.at 

Eduardo Fouilloux est un innovateur visuel et un artisan multidisciplinaire du graphisme, du son, de l’informatique et de l’interaction, explorant les lisières de l’interaction informatique, le son, le code et la narration. Son objectif est de rendre notre manière d’interagir avec la technologie plus ludique et expressive. Il a co-fondé Decochon en 2015 pour travailler avec les technologies de réalité mixte (XR). Transformer des idées en produits, constituer des équipes et collaborer avec des talents d’horizons différents. Le premier projet de Decochon, MuX, est pionnier dans les domaines de l’interaction et de la musique en réalité virtuelle. Il est aussi cofondateur de Patch en 2015, studio axé sur les possibilités offertes par l’expérience de la réalité mixte (XR).

Angelo Careri, rédacteur en chef de la revue Immersion, Angelo Careri enseigne la littérature et le jeu vidéo. Il rédige actuellement une thèse sur le théâtre populaire religieux français au XIXe siècle (Paris 3 – Sorbonne Nouvelle), et s’intéresse en parallèle à l’évolution des régimes visuels propres aux médiums interactifs.