Christophe Cupelin

Capitaine Thomas Sankara (2012, 90’)

mar 15 oct 2013, 20h
Le musée international de la Croix-Rouge Carte blanche au Kilbi-Festival / Bad Bonn
Capitaine Thomas Sankara rend compte de la révolution conduite par cet ancien Premier ministre de la Haute-Volta, dont il transforma le nom en Burkina Faso. Ce film évoque, à travers sa parole franche et teintée d'humour, les chantiers que Sankara conduisit, de l'été 1983 à l'automne 1987, en faveur de l'indépendance politique du pays, de son désendettement mais aussi de l'éducation des jeunes, de …

Capitaine Thomas Sankara rend compte de la révolution conduite par cet ancien Premier ministre de la Haute-Volta, dont il transforma le nom en Burkina Faso. Ce film évoque, à travers sa parole franche et teintée d'humour, les chantiers que Sankara conduisit, de l'été 1983 à l'automne 1987, en faveur de l'indépendance politique du pays, de son désendettement mais aussi de l'éducation des jeunes, de l'émancipation des femmes et de l'éradication de la corruption.
Depuis 1991, Christophe Cupelin collecte inlassablement les archives écrites, sonores et audiovisuelles ayant trait à Thomas Sankara. La force de son film tient pour une large part à la précieuse richesse de ces documents qui donnent à entendre le président défunt jusque dans l'expression de ses doutes, dans la reconnaissance de ses erreurs et dans le pressentiment de sa fin survenue le 15 octobre 1987.

À l’issue de la projection, débat mené par Jean-Philippe Rapp, journaliste à la RTS et réalisateur de l'unique film sur Sankara de son vivant, avec Christophe Cupelin, Germaine Pitroipa, Haut Commissaire pendant la révolution au Burkina Faso, et Catherine Ruelle, journaliste à RFI.

mar 15 oct 2013, 20h

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.