<p>Maude Blandel Diverti Menti 1 @ Margaux Vendassi</p>

Maud Blandel au Théâtre de la Bastille

Diverti Menti

La chorégraphe suisse Maud Blandel présente avec Diverti Menti un spectacle qui allie danse et musique. Sur une réorchestration originale du Divertimento K.136 de Mozart, elle réunit sur scène trois musiciens et une danseuse. Unis dans un même mouvement de flux et de reflux, ils mettent en lumière tout ce que la musique du divertimento, genre musical très à la mode au XVIIIe siècle, contient en termes d’expressivité, et se lancent dans une véritable course musicale et corporelle pour déjouer le temps. À travers les gestes comme à travers les variations de rythme et de tempo de cette nouvelle interprétation, c’est la fonction principale des divertimenti – leur caractère ludique et divertissant – que réinterroge ce quatuor. Maxime Bodin

éléments biographiques

Maud Blandel
Formée initialement à la danse contemporaine, Maud Blandel (1986) poursuit sa formation à la Manufacture de Lausanne en section mise en scène, puis en work.master à la Haute École d’Art et de Design (HEAD) de Genève. Entre 2013 et 2017, elle collabore étroitement avec le metteur en scène Karim Bel Kacem sur les créations transdisciplinaires portées du Think Tank Théâtre (Blasted, Gulliver, Mesure pour mesure, 23 rue Couperin - point de vue d’un pigeon sur l’architecture). En 2015, elle créée I L K A, une structure de création et de réflexion autour des pratiques chorégraphiques et développe son propre travail avec les créations de TOUCH DOWN (2016), et Lignes de conduite (2018). Elle assiste Rachid Ouramdane lors de la création Murmuration pour le Ballet de Lorraine en 2016 et, plus récemment, le compositeur et metteur en scène Heiner Goebbels pour sa toute dernière production Everything that happened and would happen dans le cadre du Manchester International Festival. Préoccupée par la notion élargie de chorégraphie, elle développe au cours de la saison 2018-19 plusieurs laboratoires notamment avec les étudiants de l’École nationale supérieure de la photographie (Arles), ou encore avec Contrechamps - Ensemble de musique contemporaine de Genève afin de repenser la pratique chorégraphique au regard d’autres médiums. Maud Blandel est artiste associée à l’Arsenic - centre d’art scénique contemporain de Lausanne depuis septembre 2018.

Maya Masse
Maya Masse est diplômée du Conservatoire supérieur national de musique et de danse de Lyon en 2011. En 2012, elle danse pour l’ouverture des Jeux Olympiques de Londres dans une chorégraphie d’Akram Khan. En 2013, elle danse pour Raphaëlle Boitel dans L’Oublié(e) et dans l’opéra Mac Beth de Giuseppe Verdi à la Scala de Milan. La même année, elle travaille avec Maud Blandel - I L K A - pour la création de Ôte donc le serpent que tu as dans ta culotte. En 2014, elle est stagiaire sur la création de Mount Olympus 24h avec Jan Fabre, Troubleyn. En 2015, elle fait la création de CHEER LEADER pour le Think Tank Theater, mis en scène par Karim Bel Kacem et Maud Blandel. Elle collabore à nouveau avec Maud Blandel - I L K A - pour la création de TOUCH DOWN et sur son projet chorégraphique Lignes de conduite. Elle travaille avec Christian Rizzo pour la création du Syndrome Ian (création à Montpellier Danse en juin 2016) et avec Liz Santoro et Pierre Godard pour MAPS (Théâtre de la Bastille, 2020).

Antoine Françoise
Antoine Françoise étudie le piano à Neuchâtel avec Paul Coker, ainsi qu’au Royal College of Music de Londres avec Andrew Ball, Yonty Solomon et Ashley Wass. Il étudie également le saxophone avec Laurent Estoppey et la composition avec Michael Oliva. Il joue régulièrement en Europe en soliste, musique de chambre, ensemble ou orchestre. Au terme de ses études, il se voit décerner la Tagore Gold Medal, prestigieuse récompense du Royal college of Music pour son dévouement musical. Il enseigne maintenant, dans la même école, le module de Master en spécialisation piano contemporain. Passionné de musique de chambre, il est également membre fondateur du Mercury Quartet ainsi que du Francoise-Green Piano Duo, lauréats des concours Nicati (Suisse), ROSL (Angleterre) et Schubert Piano Duo Competition (République Tchèque). Depuis 2014, il joue avec l’Ensemble Nikel (e-guitare, percussion, saxophone et piano). Antoine Françoise est pianiste titulaire du Nouvel Ensemble Contemporain, de l’Ensemble Contrechamps, ainsi que du London Contemporary Orchestra. Il se produit régulièrement avec le London Sinfonietta et l’Aurora Orchestra. Il a joué sous la baguette de divers chefs tels que Johannes Kalitzke, Clement Power, Diego Masson, Vladimir Jurowsky et Nicholas Collon et dans divers festivals notamment le Southbank Centre’s Meltdown, Edinburgh Fringe, Wien Modern, Jardins Musicaux, Tzil Meudcan, Davos young artists, Donaueschinger Musiktage et Klangspuren. Il collabore constamment avec des jeunes compositeurs de tous pays et compte maintenant plusieurs centaines de créations à son répertoire.

Simon Aeschimann
Simon Aeschimann obtient un premier prix de virtuosité ainsi que le prix du Cercle international des amis de la musique en 2000 dans la classe de Maria Livia São Marcos. Il travaille en parallèle la guitare électrique et les techniques du son. En tant que guitariste classique et électrique, il se produit avec différents orchestres et ensembles contemporains (ensembles Musikfabrik et intercontemporain, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre de Chambre de Genève, Ensemble Vortex, Nouvel Ensemble Contemporain, etc.). Très intéressé par la musique contemporaine, il est membre de l’Ensemble Contrechamps depuis 2005 et collabore régulièrement avec différents compositeurs. Il participe à plusieurs créations et des pièces lui sont dédiées. Simon Aeschimann est également compositeur pour le théâtre (collaborations avec Fabrice Melquiot, Paul Desveaux, Joan Mompart, Marthe Keller, Dominique Catton et Christiane Suter, Éric Jeanmonod et Jean-Louis Hourdin) et le cinéma (Janice Siegrist, Oscar & Olga Baillif, Jérôme Porte et Séverin Bolle). Membre fondateur du groupe de rock Brico Jardin, avec lequel il enregistre sept albums, Simon Aeschimann crée plusieurs spectacles rock et des films d’animation. Le disque-livre Petit Robert et le mystère du frigidaire est sorti chez Naïve en septembre 2011 (prix Coup de cœur de l’Académie Charles Cros). Il collabore régulièrement à des performances, laboratoires et improvisations.Il a enseigné la guitare classique au Conservatoire de musique de Genève entre 2000 et 2015 et continue ses activités pédagogiques sous forme de stages.

Serge Bonvalot
Serge Bonvalot commence le violoncelle et le tuba à Saint-Claude (Jura) avant d’intégrer le Conservatoire supérieur de musique de Genève, où il étudie avec Pierre Pilloud (tuba) et François Guye (violoncelle), dont il est diplômé pour les deux instruments. Il se perfectionne ensuite au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon et obtient un premier prix de tuba à l’unanimité dans la classe de Mel Culbertson. Jouant régulièrement dans plusieurs ensembles, comme l’Orchestre de la Suisse Romande, avec lequel il a enregistré plusieurs disques et effectué plusieurs tournées, il participe également à des projets de musiques actuelles et contemporaines, notamment avec l’Ensemble Contrechamps

Distribution

Concept et chorégraphie Maud Blandel
Chorégraphie et interprétation Maya Masse
Musique W.A. Mozart, A. Françoise, S. Aeschimann En collaboration avec l’Ensemble Contrechamps de Genève
Création lumières Daniel Demont
Assistant et régisseur lumières Edouard Hügli
Direction technique Silouane Kohler
Analyse musicale Alain Franco
Regard extérieur Romane Peytavin

Production I L K A.
Production et diffusion internationale Parallèle – Pôle de production international pour les pratiques émergentes

Coproduction Arsenic – centre d’art scénique contemporain (Lausanne), ADC – Association pour la Danse Contemporaine (Genève) et Contrechamps, Ensemble de musique contemporaine de Genève. 

Accueil en résidence La place de la danse – Centre chorégraphique national Toulouse-Occitanie, Arsenic – centre d’art scénique contemporain (Lausanne), Maison des arts du Grütli – Studio de danse de l’ADC, Centro Cultural do Cartaxo, dans le cadre de Materiais Diversos (Portugal) et de «More Than This», Kanuti Gildi SAAL dans le cadre de «More Than This» (Estonie) et Centre national de la danse, dans le cadre de la formation édition speciale #3 

Soutien Ville de Lausanne, Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, Loterie Romande, Fondation Nestlé pour l’art et Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA) 

La pièce a été développée dans le cadre du projet européen « More Than This »

Production et diffusion Alice Fabbri et Lou Colombani

Spectacle accueilli avec le Centre culturel suisse dans le cadre de sa programmation hors les murs

Partenaire
Théâtre de la Bastille