Théodore Flournoy & Michel Beretti

Les débuts de la psychanalyse en Suisse

Wed 16 May 2001
Théâtres de langue allemande Architecture contemporaine en Suisse
Théodore Flournoy (1854-1920) de l'occulte à l'inconscient. À partir de 1894, Théodore Flournoy, médecin et philosophe genevois, travailla avec Elise Muller, médium, pour tenter de comprendre comment elle pouvait parler le sanscrit, elle qui n'avait pas fait d'études, se réincarner en une antique princesse indienne, visiter Mars et en parler la langue. Pouvoir de l'occulte ? Pouvoir du psychisme ? Autour de ces …

Théodore Flournoy (1854-1920) de l'occulte à l'inconscient.

À partir de 1894, Théodore Flournoy, médecin et philosophe genevois, travailla avec Elise Muller, médium, pour tenter de comprendre comment elle pouvait parler le sanscrit, elle qui n'avait pas fait d'études, se réincarner en une antique princesse indienne, visiter Mars et en parler la langue. Pouvoir de l'occulte ? Pouvoir du psychisme ? Autour de ces séances, les savants de Genève - des orientalistes mais aussi Ferdinand de Saussure - tentèrent de percer les énigmes ainsi mises en scène. De ces années de fréquentation et d'interrogations, Théodore Flournoy écrit un ouvrage en 1900, “Des Indes à la planète Mars”. Le savant ose cette écriture en utilisant le pronom «je» ; il y retranscrit fidèlement le dispositif qui permit à Elise Muller de lui fournir ce qu'il espérait, et la dénomma Hélène Smith. L'investissement d'un scientifique dans les phénomènes occultes était dans l'esprit de l'époque. Myers à Londres cherchait également le pouvoir du psychisme dans ce qui défiait la raison humaine. Alors qu'à Vienne, Freud publiait la même année “La Science des rêves” et donnait, à travers sa clinique, ses lettres de noblesse à l'inconscient. Théodore Flournoy reste celui qui osa fréquenter les phénomènes occultes avec une passion de scientifique, y détecta les pouvoirs de l'inconscient, et favorisa l'entrée de la psychanalyse en Suisse, demeurant «l'ami paternel» de Carl-Gustav Jung. Texte: Mireille Cifali

Wed 16 May 2001

Centre culturel suisse. Paris
38 rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
Entrée au fond du passage
Expositions (horaires couvre-feu)
MAR–DIM, 10–18h

Événements : selon programme
T +33 (01 42 71 95 70
ccs@ccsparis.com 

Librairie
32 rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
(horaires couvre-feu)
MAR–VEN, 10–18h
SAM–DIM, 13–18h
T +33 (01 42 71 44 50
librairie@ccsparis.com

///
L’exposition Annemarie von Matt. Je ne m’ennuie jamais, on m’ennuie, est ouverte sur rendez-vous aux professionnel.le.s en écrivant à accueil@ccsparis.com ou en passant directement par l’annexe de la librairie située à l’accueil de l’exposition, ouverte du mardi ou dimanche de 13h à 18h.

Le CCS est une antenne de Pro Helvetia,
Fondation suisse pour la culture.
www.prohelvetia.ch

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.