<p>Promenade dans l’œuvre de Corinna Bille / Visuel de l’événement</p>

Michèle Gleizer et Pierre-André Thiébaud

Promenade dans l’oeuvre de Corinna Bille

En introduction : « Corinna Bille, la demoiselle sauvage » un film documentaire de Pierre-André Thiébaud
Scénario : Jérôme Prieur, Pierre-André Thiébaud. Avec : Anne Alvaro (la lectrice) ; René-Pierre Bille, Suzi Pilet, Georges Borgeaud, Maurice Chappaz.

En seconde partie, lecture d’un choix de textes par Michèle Gleizer.
« Ces garçons avaient des muscles durs et la hanche plate, les filles portaient haut des seins comme des œufs de gélinotte et le plus joli nombril du monde. Mais on commençait à murmurer que leurs barbes et leurs longues chevelures n’étaient pas de vraies barbes ni de vrais cheveux, mais des lichens, des mousses et même des feuilles qu’on entendait bruire au passage. Ce qui étonnait le plus peut-être était ce corps de nacre qu’ils avaient, cette peau transparente, argentée à force d’être blanche, et l’on accusa les brumes dans lesquelles ils se complaisaient. » Corinna Bille, "Les Étangs de brume", in "Le Salon ovale", 1976

<p>Promenade dans l’œuvre de Corinna Bille / Visuel de l’événement</p>

Promenade dans l’œuvre de Corinna Bille / Visuel de l’événement

— © Centre culturel suisse. Paris