Ramuz, Ansermet

La musique et Paris

ven 05 déc 1997, 20h30
Ensemble Contrechamps Fernand Auberjonois
Conférence de Jean-Jacques Langendorf, à l'occasion de la parution de son livre, “Ernest Ansermet ou la passion de l'authenticité (Slatkine), illustrée par des “Chansons” de Ramuz, musique d'Ansermet interprétées en public par Silvie Bendova, soprano et Alessandro Gonteri, pianiste. Pendant la première guerre mondiale, Ernest Ansermet demande à Ramuz de lui écrire des textes de chansons qui ne …

Conférence de Jean-Jacques Langendorf, à l'occasion de la parution de son livre, “Ernest Ansermet ou la passion
de l'authenticité (Slatkine), illustrée par des “Chansons” de Ramuz, musique d'Ansermet interprétées en public
par Silvie Bendova, soprano et Alessandro Gonteri, pianiste.

Pendant la première guerre mondiale, Ernest Ansermet demande à Ramuz de lui écrire des textes de chansons qui ne soient “pas niaises”. Ramuz accepte avec enthousiasme. Ces chansons sont les seules compositions qu'Ansermet ne désavoura pas. Rappelons que les deux hommes collaboreront en 1918, à Lausanne, avec Stravinski et René Auberjonois, peintre, à la création de “L'Histoire du soldat”. Ansermet, fondateur de l'Orchestre de la Suisse Romande, chef d'orchestre des Ballets Russes, a participé aussi à la vie musicale parisienne en créant “Parade” au Châtelet, en 1917, avec Cocteau, Satie, Massine et Picasso.

ven 05 déc 1997, 20h30

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.