Les nouveaux monstres (Léon Francioli, Daniel Bourquin)

Amnésie internationale 1945-1989 - Mémoires

ven 20–21 nov 1998, 20h30
Claude Reichler et Roland Ruffieux Michael Jarrell et les Solistes de l'Ensemble Intercontemporain
Spectacle photographies-musique sur grand écran avec 400 photos de l'agence Magnum par les Nouveaux Monstres : Léon Francioli (contrebasse, piano), Daniel Bourquin (saxophones, clarinettes) “Amnésie Internationale” est un spectacle original liant deux expressions artistiques complémentaires : la photographie et la musique. Les musiciens joueront sur une scène devant un écran géant sur lequel sera projetée en format …

Spectacle photographies-musique sur grand écran avec 400 photos de l'agence Magnum par les Nouveaux Monstres : Léon Francioli (contrebasse, piano), Daniel Bourquin (saxophones, clarinettes)

“Amnésie Internationale” est un spectacle original liant deux expressions artistiques complémentaires : la photographie et la musique. Les musiciens joueront sur une scène devant un écran géant sur lequel sera projetée en format cinématographique une séquence de quatre cent photographies de l'agence Magnum couvrant les événements culturels et politiques depuis la bombe d'Hiroshima jusqu'à la chute du mur de Berlin.

“L'humour et le paradoxe du titre donné à cette œuvre unique de “mémoire” évoquent l'essence du spectacle, qui est un mélange de sentiments et de distance entièrement conditionnés par l'émotion musicale. Cette distance est aussi celle de la musique par rapport au réel, et elle souligne l'ambiguïté de la photographie par rapport au fantasme historique.

La cohérence du spectacle est assurée par le choix des images, qui, au-delà des sujets, montrent successivement des enfants très jeunes, puis adolescents et adultes, en cinq périodes qui correspondent en tous points à l'âge respectif des deux musiciens, nés au milieu des années quarante. Enfants d'Hiroshima, adolescents des années cinquante, adultes des années soixante, quadragénaires des années quatre-vingt, les deux musiciens soulignent les diverses étapes de la vie humaine à travers leur propre expérience, de l'enfance à la maturité, donnant ainsi au tout une note philosophique et une logique temporelle.

La musique, composée et interprétée pour ce spectacle, en assure l'équilibre et lui donne tout son sens. Elle est l'identité dynamique et rythmique qui permet à Léon Francioli et Daniel Bourquin - sous l'entité des Nouveaux Monstres - de dialoguer librement avec l'écran. Face à l'image immobile qui défile rapidement sa narration spectaculaire et silencieuse, la musique assume elle la mobilité et la sensualité.

Les émotions s'expriment ainsi à la fois par regards, par esthétique visuelle et par intensité musicale, dans une confrontation entre l'amour de la vie et l'indignation face au destin, parfois tragique, de l'humanité. Le concert a une durée de 70 minutes, avec une scénographie de jeux de lumière qui permettent d'intégrer les musiciens à l'écran, de les isoler ou même de les faire disparaître. Le choix des photographies s'est fait parmi celles des meilleurs photographes de l'agence internationale Magnum.” Texte : Daniel Girardin, conservateur du Musée de l'Elysée, Lausanne

ven 20–21 nov 1998, 20h30

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.