Philippe Morand

"La Seconde Chute" de Sylviane Dupuis

Fri 15–17 Nov 1996, 20h30
Promenade littéraire dans "Le Paris des Suisses" Robert Frank
- On y va ? - Allons-y ! Ainsi commence “La Seconde Chute”, pièce de Sylvianne Dupuis, juste là où Beckett avait abandonné Vladimir et Estragon, attendant toujours Godot. “Ce que j'aime dans l'attitude de Sylvianne Dupuis, c'est qu'elle s'autorise une sorte de réponse à Beckett et, d'une certaine manière, un “anti-Godot”, l'hommage et l'hérésie. Deux des composantes …

- On y va ?
- Allons-y !

Ainsi commence “La Seconde Chute”, pièce de Sylvianne Dupuis, juste là où Beckett avait abandonné Vladimir et Estragon, attendant toujours Godot.
“Ce que j'aime dans l'attitude de Sylvianne Dupuis, c'est qu'elle s'autorise une sorte de réponse à Beckett et, d'une certaine manière, un “anti-Godot”, l'hommage et l'hérésie. Deux des composantes essentielles du Théâtre”, dit Philippe Morand, qui crée en français une pièce qui a déjà été jouée en allemand et en lithuanien. Sa mise en scène révèle une formidable machine de théâtre, bourrée d'humour, de rythme et de venin, que les deux principaux comédiens, Séverine Bujard et Jean-Pierre Gos, déjà appréciés par le public parisien dans le “Tartuffe” de Molière, mis en scène par Benno Besson, servent avec une verve attendrie.

Fri 15–17 Nov 1996, 20h30

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.