Marie Balvet

"Le dédale du silence" d'après Francis Giauque

Wed 17–19 May 1995, 20h30
Georges Haldas Hommage à Pierre-Henri Simon
Poèmes et fragments de Francis Giauque dits et mis en scène par Marie Balvet. En 1958, à l'âge de 24 ans, Francis Giauque a fui sa terre natale, la Suisse romande, pour se libérer de tout ce qui l'entravait. Il est parti vers l'Espagne d'où s'élevait la voix meurtrie des chanteurs de flamenco. De ce voyage, il est revenu brisé. Il s'est suicidé en mai 1965, laissant inachevé une œuvre …

Poèmes et fragments de Francis Giauque dits et mis en scène par Marie Balvet.

En 1958, à l'âge de 24 ans, Francis Giauque a fui sa terre natale, la Suisse romande, pour se libérer de tout ce qui l'entravait. Il est parti vers l'Espagne d'où s'élevait la voix meurtrie des chanteurs de flamenco. De ce voyage, il est revenu brisé. Il s'est suicidé en mai 1965, laissant inachevé une œuvre très vite classée dans la catégorie des “poètes maudits”.
Que s'est-il passé à Valencia en 1958? “Impossible à raconter” écrit Francis Giauque dans son journal peu de temps avant de se suicider. “Cette année 1958 aura marqué pour moi la date de la mort (pas la vraie, l'autre, qui est pire). Ci-gît Giauque - 1934 / 1958”. En effet, depuis son retour, il n'a plus vécu qu'une longue et pénible agonie. Le poète voulait communiquer avec les autres, être leur semblable. Mais comment dialoguer avec eux lorsqu'on se sent différent, rongé par la maladie, que ceux qui vous entourent contribuent par leur regards, leurs sarcasmes, à renforcer cette certitude, à la transformer en malédiction? Le piège se referme: celui qui se croit maudit ne peut plus s'accorder une seconde de plaisir, se condamne à mourir. (…) Texte : Marie Balvet
(Retrouvez plus d'informations sur l'événement en p.3 de la brochure ci-dessous.)

Wed 17–19 May 1995, 20h30

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.