Irène Schweizer

Improvisation au piano

Sun 14 Jun 1987, 17h
Les Vitraux suisses du Musée de Cluny Akminas
C'est une grande artiste qu'il nous est donné d'écouter en ce dimanche après-midi de juin. Non. Pas d'écouter. De vivre. Car la musique d'Irène Schweizer se vit, totalement, sans fard ni pudeur. Impossible d'y échapper. Elle pénètre, sauvage et dense, aux tréfonds de nous. Tour à tour lumineuse et sombre, elle provoque l'imagination, jusqu'à nous renvoyer nos propres images, nos propres …

C'est une grande artiste qu'il nous est donné d'écouter en ce dimanche après-midi de juin. Non. Pas d'écouter. De vivre. Car la musique d'Irène Schweizer se vit, totalement, sans fard ni pudeur. Impossible d'y échapper. Elle pénètre, sauvage et dense, aux tréfonds de nous. Tour à tour lumineuse et sombre, elle provoque l'imagination, jusqu'à nous renvoyer nos propres images, nos propres fantasmes.
Irène Schweizer improvise. Nul cliché possible : elle ne joue pas du jazz comme ci, ou du jazz comme ça, ni à la façon de…
Ici, les clichés habituels n'ont plus leur place. Dépassés. Irène Schweizer joue, tout simplement. Et avec quelle force !

Sun 14 Jun 1987, 17h

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.