INTÉGRALE MATS STAUB

Sat 14 Sep–06 Oct 2019
Vernissage : 13 September 2019

18h-21h

Tarif : entrée libre

Un parcours immersif de 2h30 dans l’installation Death & Birth in my Life est proposé chaque mardi, jeudi et samedi.

MATS STAUB Lancement 'Pompei, Pompeii' de Bianca Pedrina

Le CCS présente pour la première fois en France l’ensemble des oeuvres de Mats Staub, artiste hybride, collectionneur de visages et voyageur dans les mémoires individuelles. Depuis dix ans, Mats Staub mène une multitude de conversations à travers le monde avec des personnes de tous âges et de tous horizons, rendant audibles des expériences humaines essentielles. Cinq projets au long cours sous forme d’installations vidéo sont présentés simultanément dans l’ensemble des espaces du CCS, dont de nombreux portraits parisiens produits par le Centre culturel suisse : 21, Mon autre vie, Jours fériés, Mes grands-parents, Death and Birth in My Life. Un parcours théâtral est également proposé autour du projet Death and Birth in My Life. Les installations 21, Jours fériés et Mon autre vie ont été présentées au Théatre Vidy (Lausanne) dans le cadre du festival Programme Commun 2018. 

21

Frau Zirkelbach a célébré son 21ème anniversaire en 1939 à Francfort, Mister Moore en 1976 à Grahamstown, et Madame Farioli en 2001 à Buenos Aires. «Quand avez-vous eu 21 ans ? Que s’est-il passé cette année là ? Et comment c’était de grandir ?» Mats Staub prend le temps de parler avec des gens de tous âges de ces questions simples et de les enregistrer. Trois mois plus tard, il rend à nouveau visite à ces protagonistes et les filme en train d’écouter leur propre récit. Les réactions fluctuent des gloussements aux larmes, des marques de fierté aux profondes réflexions sur ce qui est advenu avant. Regarder des personnes contempler leur propre vie s’avère être une expérience intime profonde, un partage d’expériences personnelles qui agit comme révélateur d’un réseau de liens entre les générations.

21 est un projet au long cours (depuis 2012) qui évolue d’un endroit à l’autre. Mats Staub constitue une collection grandissante de portraits individuels comme une galerie des décénies passées et futures. Le Centre culturel suisse est producteur de 6 portraits parisiens.

My Other Life

Matthias ou Franziska, Astrid ou Robert, Ben ou Emma. Notre prénom nous a été donné alors que nous étions encore au berceau. Une fois enregistré, ce nom nous accompagne tout au long de notre vie. Mais quel rôle joue-t-il ? Nous définit-il ou lui attribue-t-on une signification ? Qu’est-ce que cela ferait d’être une autre personne et de répondre à un prénom différent ? Dans My Other Life, Mats Staub utilise la simple interrogation « Et si … ?» pour nous rappeler qu’une insignifiante décision peut considérablement influencer notre vie. Comme dans ses précédentes oeuvres, il collecte les visages et les voix qui ne prononcent qu’un seul mot : leur autre prénom.

My Other Life est un projet mené sur le long terme depuis 2015. L’artsite collecte des portraits vidéos au fil de ses voyages. Plus de 50 personnes ont participé au projet à Paris.

Jours fériés

Jours fériés montre des personnes faisant appel à leur mémoire. Ils récapitulent, se rappellent et comptent, car Mats Staub leur a posé des questions auxquelles il faut répondre par un chiffre : « Combien de personnes avez-vous rencontrées au cours des 12 derniers mois ? Combien de professions avez-vous exercées ? ». Certaines personnes répondent avec hésitation, d’autres avec promptitude. Malgré le faible nombre de mots prononcés, les histoires se dessinent sur les visages laissant libre cours à l’imagination des spectateurs.

Mes grands-parents

Que savons-nous vraiment de l’époque durant laquelle nos grands-parents étaient jeunes ? Ils sont le lien le plus intime avec un passé que nous ne connaissons qu’à travers les films et les livres. Comment nos grands-parents ont-ils vécu et aimé à leur époque ? Et qu’en reste-t-il ? Mats Staub poursuit cette réflexion en demandant à des générations de petits-enfants de se joindre à lui pour raconter et perpétuer les souvenirs de leurs aïeux.

Il a réuni les mémoires de différentes générations : la plus âgée des grandmères est décédée en 1945, la plus jeune est née en 1939. Elles et ils ont vécu la crise économique mondiale, la guerre et l’expulsion, la reconstruction et la modernisation d’après-guerre. 

Ces histoires de vie et ces images s’entremêlent, formant une archive internationale en expansion, dans laquelle chaque visiteuse et visiteur peut se déplacer librement ; retraçant les histoires de vie d’inconnu.e.s et ainsi, par transposition, celles de leurs propres grands-parents.

Mes grands-parents questionne la tradition orale, l’oubli, les répercussions de l’histoire mondiale sur l’histoire familiale, le souvenir véritable, celui que l’on s’est construit à partir de bribes et la prétendue vérité.

Death and Birth in My Life

«Quels décès et quelles naissances ont influencé et changé ma vie jusqu’à présent ? Qui ai-je accueilli, qui ai-je perdu et à qui ai-je dit adieu ?». Death & Birth in My Life relate plusieurs échanges entre deux personnes autour des thématiques existentielles de la vie et de la mort. Pour la première fois, le projet est présenté sous deux formes : un montage comprenant l’ensemble des 15 conversations réalisées à Paris, Kinshasa, Joannesburg et Manchester visible dans la salle d’exposition 2 (sur la cour), et un circuit comprenant 2 conversations filmées dans leur intégralité et un moment d’échanges (chaque mardis, jeudis et samedis sur réservation).

Sat 14 Sep–06 Oct 2019
exposition

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.