Carte blanche à Irène Schweizer

Free music

Thu 22–25 Oct 1987
Trio Pantillon Sabine Weiss
Irène Schweizer, Pierre Favre, Joëlle Léandre, Annick Nozati, Rüdiger Carl, Günter Sommer Carte blanche à Irène Schweizer qui a donc choisi librement ses partenaires pour trois concerts et accepté d'en donner un en solo. Les concerts solo d'Irène Schweizer sont des événements, son disque “Hexensabbat” en donne une bonne définiiton par le titre “sabbat de sorcière”, une …

Irène Schweizer, Pierre Favre, Joëlle Léandre, Annick Nozati, Rüdiger Carl, Günter Sommer

Carte blanche à Irène Schweizer qui a donc choisi librement ses partenaires pour trois concerts et accepté d'en donner un en solo. Les concerts solo d'Irène Schweizer sont des événements, son disque “Hexensabbat” en donne une bonne définiiton par le titre “sabbat de sorcière”, une sorcière qui vous émerveille par les chants surprenants qu'elle sait tirer de son instrument.

Avec Pierre Favre (percussionniste), Irène Schweizer retrouve un partenaire idéal. Ils se connaissent depuis toujours ou presque et se retrouvent avec le plus grand plaisir le plus souvent possible, et c'est très rare car ils sont fort occupés tous les deux. Le piano très percussion d'Irène Schweizer et les percussions si musicales de Pierre Favre, cela promet grand art et raffinement suprême.

Avec Joëlle Léandre (contrebasse) et Annick Nozati (voix). Irène Schweizer a trouvé des partenaires françaises d'envergure et elle est très difficile, elle l'admet elle-même. Avec un itinéraire différent: le jazz, la musique contemporanie, le théâtre musical, ces trois musiciennes ont en commun la pratique de l'improvisation. Elles créent une musique vivante, expressive et “swinguante” où la technique instrumentale le dispute à l'invention et à la fantaisie du langage. Chaque rencontre est une création unique où s'installent, se développent et s'achèvent les thèmes qui se construisent en commun.

Enfin, avec Rüdiger Carl (saxophone) et Günter Sommer (percussions), Irène Schweizer joue en deux duos et un trio. Rüdiger Carl est l'un de ses parteniares allemands de prédilection, il existe entre eux une complicité magique et ils ont déjà beaucoup joué ensemble.

Avec Günter Sommer, de l'Allemagne de l'Est, le dialogue est très animé, contradictoire souvent, ce qui fait monter toujours plus le “ton” jusqu'à des paroxysmes admirablement contrôlés.

Irène Schweizer a vu sa carrière démarrer et s'affirmer en Allemagne où elle est aujourd'hui très connue. La France a peu eu l'occasion de l'entendre jusqu'ici, cette carte blanche est donc une belle occasion pour les amateurs de free music de découvrir celle dont il a déjà été écrit qu'elle est parmi “les meilleures pianistes d'improvisation au monde”!

Thu 22–25 Oct 1987

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.